La Récolte

Quand récolter le chanvre bio ?

Le chanvre bio de Bio Chanvre Félinois est récolté aux alentours du 10 septembre (Voir page récolte).  Les semis ayant été effectués fin avril début mai, la récolte intervient après 4 mois de croissance, et 1 mois et demi après la fécondation qui a lieu fin juillet. A maturité, les akènes sont regroupées au niveau de la tête de la plante (qui mesure généralement 2 mètres de haut) sous forme de grappes entremêlées de feuilles.

Comment est récolté notre chanvre bio ?

 Le chanvre se récolte à l’aide d’une moissonneuse-batteuse. Nous ne possédons pas cette machine et faisons donc appel à une Entreprise de Travaux Agricoles (ETA). La moissonneuse sectionne les tiges de chanvre, puis ces dernières sont battues afin de séparer les tiges et les feuilles et de ne garder que les graines.

L’opération est délicate et les réglages des différents éléments de la moissonneuse doivent être minutieux. En effet, il s’agit de récolter un maximum de graines sans les abîmer, il ne faut donc pas que le batteur soit trop serré et qu’il le soit cependant suffisamment afin qu’il n’y ait pas de pertes. Il faut également réduire au maximum la présence de feuilles, dont le taux d’humidité est très élevé, dans la trémie.

Par ailleurs, il faut prendre en compte  la solidité et la grande fibrosité de la tige de chanvre, qui engendre des risques de bourrage de la moissonneuse. Les tiges, rejetées par la moissonneuse, sèchent au sol. Il s’agit là de la paille de chanvre, qui sera pressée en petites bottes de moyenne densité d’une dizaine de kilos, pour être utilisée dans le milieu du bâtiment pour l’isolation, ou dans le jardin, pour le paillage.

Le tri et le séchage des graines

Une fois moissonnées puis battues, les graines sont déversées dans une remorque. Dès la sortie du champ, elles doivent être séchées : le taux d’humidité avoisine les 20% lors de la récolte, ce qui est très élevé (à titre de comparaison, le blé se récolte généralement aux alentours de 13% d’humidité et le colza aux alentours de 9%). Ce taux d’humidité élevé est dû à la présence inévitable de morceaux de feuilles, très vertes et humides.

Nous réduisons ce taux d’humidité, qui peut altérer la qualité des akènes à cause d’un échauffement naturel, de plus de moitié dans les 24h (aux alentours de 10%) puis jusqu’à ce qu’il atteigne 7% au bout de 72h. Pour ce faire, nous avons transformé une remorque agricole en remorque séchante constituée d’un double fond et de grilles en inox sous lesquels nous ventilons les graines.